Sur les traces de Marceline ABADIE

Direction Buenos Aires depuis Colon . L' Entre Rios baigne toujours lamentablement dans les eaux du Parana et du rio Uruguay, depuis notre car à 'etage nous mesurons l'ampleur des dégâts, hélas. L'Argentine a également subi l'effet du terremoto dans la région de Mendoza, la Rioja Salta et Jujuy. Vu le bruit à Buenos Aires où nous étions à ce moment là nous n'avons rien ressenti. Visite de quelques lieux bien prisés, calle Florida, Plaza de Mayo, Caminito de nouveau, le stade mythique "la Bonbonera" de la Boca, etc. Par contre lors de notre arrivée à Ezeiza, l'aéroport international croulait sous les avions déroutés de Santiago du Chili. Les halls de l'aéroport étaient combles de voyageurs égarés et inquiets et les formalités d'embarquement des cinq Abadie qui rentraient en France, réduites au minimum. Tout a une fin, nous nous retrouvons Kiki et moi, en pleine pampa filant vers Azul. le temps est excellent, le ciel limpide et à perte de vue du soja

! Pour les vaches et chevaux la rentabilité n'étant plus suffisante,

les estancieros les sacrifient à la culture intensive de "la soja", transgénique bien sur et à grand renfort de roundup qui empeste tout,et d'etruit jusaues aux chauves souris,d'où apparition récente de quantité de * mosquitos* dans la pampa. Ce phénomène récent et "anodin" en soi témoigne des effets secondaire imminents et des jours plus gris qui planent sur la pampa. Ici à grande échelle une modification humaine du biotope est en marche, sans que nul semble s'en inquiéter. Cela rapporte des sous- sous , alors.... Veremos.... Au programme justement visite d'estancias, de colonies, de maisons anciennes des origines de l´'emigration, etc. Puis ces sera Mar del Plata pour mercredi Et voici quelques photos Hasta luego

Kiki y Jean-Paul desde Azul el 03 02 2010